Le site du mensuel de l'Eglise réformée vaudoise

La liberté religieuse réprimée à travers le monde

La Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) au sein du Département d’État américain, a publié ce début mai son rapport annuel 2016, avec dix-sept pays dans sa ligne de mire.

 
Dès l’introduction, le rapport signale qu’"à tous égards, la liberté religieuse à l’étranger a subi des assauts sérieux et répétés depuis la publication du dernier rapport annuel de notre commission en 2015. De la situation critique des prisonniers d’opinion à l’augmentation spectaculaire du nombre de réfugiés et de personnes déplacées, en passant par les actes de fanatisme contre les juifs et les musulmans en Europe ou d’autres violations détaillées dans le rapport, les victimes ne manquent pas à travers le monde ».
 
En 2016, la Commission recommande au département d’Etat de désigner à nouveau comme CPC (countries of particular concern: pays « particulièrement préoccupants »): Arabie saoudite, Birmanie, Chine, Corée du Nord, Érythrée, Iran, Ouzbékistan, Soudan et Turkménistan. En Chine, les communautés chrétiennes sont oppressées, leurs églises rasées au bulldozer, sans oublier les Tibétains continuellement réprimés. En Érythrée, 1200 à 300 personnes sont emprisonnées et les prisonniers religieux jetés dans de dures prisons. En ayant élevé sa propre interprétation de l’islam, l’Iran a poussé son peuple à des abus de liberté de religion, accumulant les arrestations et les emprisonnements. En Corée du Nord, plusieurs milliers de croyants, dont il est impossible de connaître les noms, sont retenus dans des camps de travail. Imposant sa propre interprétation de l’islam sunnite, l’Arabie saoudite interdit le travail public aux non musulmans et persécute les individus pour blasphème. Le gouvernement ouzbèque a emprisonné plus de 12 800 musulmans. 
 
En outre, la Commission a ajouté huit pays « CPC » à l’attention du département d’Etat: Egypte, Irak, Nigéria, Pakistan, République centrale d’Afrique, Syrie, Tadjikistan et Vietnam. Une troisième section concerne les pays définis comme ceux où les violations sont « systématiques, en cours et flagrantes ». Il s’agit de: Afghanistan, Azerbaïdjan, Cuba, Inde, Indonésie, Kazakhstan, Laos, Malaisie, Russie et Turquie. 
 
Et cette année, l’USCIRF a sorti de sa liste Chypre et le Sri-Lanka, grâce aux progrès effectués dans ces pays. 
 
Le rapport se poursuit sur l’état des lieux des pays incriminés, après avoir rappelé que l’USCIRF recommande que le Département d’Eta américain utilise ces outils dans tout engagement politique, le rende public, que lors des actions présidentielles en conséquence, il soit mentionné l’importance de la liberté de religion. Il recommande en outre au Congrès de faire des pas par des actions législatives. 
 
Créé suite à la loi de 1998 sur la liberté internationale de religion (International Religious Freedom Act), l’USCIRF est un organe indépendant qui fait des recommandations politiques au président, au secrétaire d’état  et au Congrès. L’USCIRF base ses recommandations sur la Déclaration universelle des droits de l’homme et d’autres documents internationaux. Ce rapport couvre la période de février 2015 à février 2016. S.B.
Dernière modification lemardi, 11 octobre 2016 09:27
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)
  • Lu 625 fois
Veuillez vous connecter pour commenter
  • Aucun commentaire trouvé

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour commenter
Retour en haut