Le site du mensuel de l'Eglise réformée vaudoise

Première victime de la loi anti-burqa au Tessin

Le Tessin, premier canton de Suisse à inscrire dans sa Constitution l'interdiction de se dissimiluer le visage dans les lieux publics, a infligé sa première amende à une touriste arabe samedi 30 juillet. La police communale de Chiasso a amendé une Kowetienne qui se trouvait à l'extérieur d'un restaurant situé à quelques pas de la douane, rapporte le journal tessinois «La Regione».

Les agents ont expliqué à la touriste la loi entrée en vigueur le 1er juillet au Tessin et lui ont infligé une amende de 100 fr. Elle s'est ensuite découvert le visage.

L'amende peut être salée

Un mois après l'entrée en vigueur de l'interdiction du voile intégral au Tessin, seul canton suisse pour le moment à avoir introduit une telle norme dans sa législation, les cas d'infraction sont rares. Mais l'amende peut être salée pour les femmes portant le niqab ou la burqa: jusqu’à 10 000 fr.

Les milieux touristiques tessinois s’inquiètent de cette mesure, qui pourrait dissuader la clientèle des pays du Golfe de venir au Tessin. Le canton au sud des Alpes attire en effet de nombreux riches touristes étrangers en provenance de pays arabes.

Une loi plébiscitée par les Tessinois

Rappelons que le 22 septembre 2013, près des deux tiers des citoyens tessinois ont accepté d'inscrire dans la Constitution cantonale une initiative populaire interdisant de se dissimuler le visage. Une première en Suisse. Si le niqab et la burqa ne sont pas mentionnés explicitement, ces deux vêtements sont clairement visés par la loi. Au Tessin, ce sont les communes, et finalement les polices communales, qui sont responsables de la mise en œuvre de cette loi. - cath.ch-apic/laregione/be

 

Dernière modification lemardi, 16 août 2016 10:19
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)
  • Lu 462 fois
Veuillez vous connecter pour commenter
  • Aucun commentaire trouvé

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour commenter
Retour en haut