Le site du mensuel de l'Eglise réformée vaudoise

Le voile et la dissimulation d'identité

Selon Gottfried Locher, président de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), chacun doit pouvoir montrer son visage en public.

Le débat ne cesse de s'intensifier autour du niqab, de la burqa et du burkin. Alors que le comité d'Erkingen a lancé une initiative populaire visant à interdire le port du voile intégral, les représentants des Eglises se sont exprimés dans la «Tages Anzeiger» ce lundi 29 août. Pour Gottfried Locher, il s'agit davantage d'un problème d'identité que de religion. Il estime qu'en public, chacun doit pouvoir montrer son visage. «Celui qui ne montre pas son visage cache l'essentiel de son identité», répond-il dans le «Tages Anzeiger», soutenant ainsi une interdiction de dissimuler son visage plutôt que de se focaliser uniquement sur la burqa.

Avec une loi, «nous définissons les limites et ce, dans les deux sens. On ne se promène pas nu dans la rue. En outre, nous nous assurons que chacun, sur le domaine public, possède une identité». Il rappelle également qu'aucune part dans le Coran il n'est stipulé de devoir porter le voile. «La grande partie des musulmans suisses considèrent le voile comme déplacé», assure-t-il. - bn, avec Tages Anzeiger/Swissinfo

  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)
  • Lu 568 fois
Veuillez vous connecter pour commenter
  • Aucun commentaire trouvé

Laissez un commentaire

Connectez-vous pour commenter
Retour en haut